logo publicité Visiter le site national
retour à l'accueil plan du site Contacter le groupe régional administration du site
GROUPE D’EXPERTS QUALITE CNAM 292 rue Saint-Martin 75003 PARIS tél : 01 42 72 64 40 Fax : 01 42 78 26 43
Vous êtes ici : Actualité > QSE ; Le changement climatique : ses conséquences pour la viticulture
Actualité
Pour vous, l’actu. QSE
CNAM : références
Colloques & Conférences
Des côtés sympa !
École Vaucanson
Humour
Re-Coins et bricolages !
Soucis et attentes

Charte GEQseC
Le GEQC se définit sous tous ses aspects...
Remerciements
Attente et besoin QSE
Comité de direction
Découvrez nos experts
Offres d’emplois
Séminaires QSE CNAM

Projets
Tous nos projets par domaines ...
Aide à projet qualité
Aide à tous
Biologie
CNRS : PLUME
Energie
Maîtrise des risques
Management
Mardis de l’innovation
MDE - Ing.. De Modèle
Nations Unies : FAO
Process et Mgt. MA
Prospective, les bases
Santé ... Environnement
Sécurité
Sécurité Informatique
Transition énergétique en Bretagne
Week End Rando Visite

Publications
Tous les écrits du GEQC, classés par thèmes. La référence.
Colloques
Ouvrages et publications

Nos référents
Progression scientifique
Direction de Recherhe et HDR CNAM
Laurence Berlie
Anne Labarre
R. Chevance
F. Dieng Diop
J. Foos
M. Godet
A. LeBeau
F. Meunier
H. Mitonneau
T. de Montbrial
L. Bloch
Y. Pesqueux
C. Pinet
J. Printz
A. Rémondière
Anne Marchais-Roubelat
JJ. Salomon
J.L. Thomas
Gilles Teneau
Réflexion et philosophie
HDR et Thèses
Accès aux standards

QSE ; Le changement climatique : ses conséquences pour la viticulture
mardi 3 novembre 2009



- Les jeudis de l’environnement

Avec Bernard Seguin

Directeur de recherche à l’institut national de la recherche agronomique

INRA

Mission « changement climatique et effet de serre »

- Jeudi 12 novembre 2009 à 18h30
- Cnam
- 292 rue Saint-Martin – Paris 3e
- Amphithéâtre Abbé Grégoire (Amphi C)

La publication du 4ème rapport du GIEC au cours de l’année 2007 a renforcé la crédibilité scientifique et sociétale de la réalité du phénomène du changement climatique. La température moyenne de surface a augmenté de 0,6° C depuis 1860. Le XXe siècle a probablement été le siècle le plus chaud depuis 1000 ans et la décennie 1990 a connu le réchauffement le plus important de ce siècle. Les données purement climatiques sont corroborées par des observations sur des indicateurs qui en dérivent directement :

- Diminution de la surface de couverture neigeuse et des glaciers de montagne ou de la glace de mer
- Élévation du niveau de la mer, etc.

Par ailleurs, il est possible d’observer des impacts sur les écosystèmes cultivés ou naturels, en particulier au niveau de leur phénologie (pour la France, dates de floraison des arbres fruitiers, de vendange et de semis du maïs) mais aussi, dans certains cas, de leur productivité (forêts). Ils attestent de la réalité d’un climat actuel en cours d’évolution sous l’action de l’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

La vigne peut être considérée comme une des productions le plus directement influencée par cette évolution

Comme l’atteste l’ampleur des changements récents. Ceux-ci, observés partout dans le monde, concernent non seulement la phénologie, mais aussi les signes de qualité de la vendange (en particulier, augmentation de la teneur en sucre et du degré alcoolique, baisse de l’acidité). Le futur ouvre des perspectives inédites en termes d’extension des surfaces cultivables vers les climats plus frais, ainsi que d’introduction de nouveaux cépages préalablement réservés à des climats plus chauds. Par contre, le maintien des productions liées au terroir peut interroger. Un réchauffement modéré, de l’ordre de 1 à 2° C peut être favorable à la qualité, car il reste proche de l’optimum de la gamme de variabilité naturelle. Par contre, le passage à un réchauffement de 4 à 5° C serait de nature à entraîner un bouleversement du cadre traditionnel de la viticulture, tant à l’échelle du vignoble français qu’à celle du paysage viticole mondial.

- Denis Murat

  • Téléphone : 01-40-27-23-72
  • Télécopie : 01-40-27-28-42

IMPRIMER L'ARTICLE
IMPRIMER
QSE ; Le changement climatique : ses conséquences pour la viticulture

Dans la même rubrique :
QSE ; DD ; CNAM : Gouvernance de l’énergie : enjeux et perspectives
International Conference on Dependable Systems and Networks
ISoLA 2007 : ENSMA, Poitiers-Futuroscope
Systèmes critiques innovants ouverts : sécurité et sûreté, incidences sur les politiques économiques
The International Conference on Dependable Systems and Networks
Workshop on CATARS
IFAC International Conference on Fieldbuses and nETworks in industrial and embedded systems
Surviving Large Scale Internet Failures
Lipsor <- GEQseC ; école dotorale
Premier forum européen pour maîtriser les risques du bruit au travail

Sur le web :
Le CIDJ s’associe au Cnam pour promouvoir la validation des acquis de l’expérience auprès des informateurs jeunesse d'Ile de France.
L’Enass et l’IFPASS honorent leurs diplômés.
La Caisse des dépôts et le Cnam signent une convention de partenariat.
Inscriptions au Cnam: les centres ouvrent leurs portes à partir du 1er septembre
Gilles Garel, professeur du Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la Chaire de gestion de l’innovation
Le Cnam et l’Ecole nationale des professions de l’automobile (GARAC) ont diplômé la première promotion d’ingénieurs en Maintenance de véhicules.
Safran signe une convention de partenariat avec le Cnam
Jean-Louis Missika, professeur titulaire de la chaire d’économie et gestion des industries numériques et des nouveaux médias


Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
Union des Ingénieurs CNAM Association reconnue d'utilité publique (loi de 1901) Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP