logo publicité Visiter le site national
retour à l'accueil plan du site Contacter le groupe régional administration du site
GROUPE D’EXPERTS QUALITE CNAM 292 rue Saint-Martin 75003 PARIS tél : 01 42 72 64 40 Fax : 01 42 78 26 43
Vous êtes ici : Nos référents > Année de la chimie : "origine de la découverte de l’énergie nucléaire" ; Jacques Foos
Actualité
Pour vous, l’actu. QSE
CNAM : références
Colloques & Conférences
Des côtés sympa !
École Vaucanson
Humour
Re-Coins et bricolages !
Soucis et attentes

Charte GEQseC
Le GEQC se définit sous tous ses aspects...
Remerciements
Attente et besoin QSE
Comité de direction
Découvrez nos experts
Offres d’emplois
Séminaires QSE CNAM

Projets
Tous nos projets par domaines ...
Aide à projet qualité
Aide à tous
Biologie
CNRS : PLUME
Energie
Maîtrise des risques
Management
Mardis de l’innovation
MDE - Ing.. De Modèle
Nations Unies : FAO
Process et Mgt. MA
Prospective, les bases
Santé ... Environnement
Sécurité
Sécurité Informatique
Transition énergétique en Bretagne
Week End Rando Visite

Publications
Tous les écrits du GEQC, classés par thèmes. La référence.
Colloques
Ouvrages et publications

Nos référents
Progression scientifique
Direction de Recherhe et HDR CNAM
Laurence Berlie
Anne Labarre
R. Chevance
F. Dieng Diop
J. Foos
M. Godet
A. LeBeau
F. Meunier
H. Mitonneau
T. de Montbrial
L. Bloch
Y. Pesqueux
C. Pinet
J. Printz
A. Rémondière
Anne Marchais-Roubelat
JJ. Salomon
J.L. Thomas
Gilles Teneau
Réflexion et philosophie
HDR et Thèses
Accès aux standards

Année de la chimie : "origine de la découverte de l’énergie nucléaire" ; Jacques Foos
jeudi 18 août 2011


Déjà en Savoie (deux fois), à Vire et à Cherbourg ...

Lisez son texte, ci-dessous, passionnant, alerte, tels ceux de Hoyle (quand il parlait de la série principale), de Reeves (quand il décrit l’univers de ses études des années 50, avec tous ces prix Nobel, ou la question d’entropie), de Luminet (quand il nous emmène dans son univers d’images)....

< Je viens de préparer une conférence pour l’année de la Chimie intitulée :

"Marie et Irène Curie, deux chimistes à l’origine de la découverte de l’énergie nucléaire".

En effet, si la découverte du phénomène de radioactivité a été mis en évidence par Henri Becquerel (1896), ce dernier pense que ce phénomène est lié à l’uranium. C’est un raisonnement de chimiste qui conduit Marie Curie à découvrir que ce phénomène est beaucoup plus général. En effet, que fait un(e) chimiste qui veut étudier un phénomène qui touche un minerai d’uranium ? Il (elle) le purifie, pensant amplifier cet effet. Or, comme on le sait, le phénomène obtenu alors est plus faible, ce qui la conduit à penser que la "gangue" du minerai contient des éléments plus "radioactifs"(c’est M. Curie qui invente ce mot) que l’uranium lui-même. Elle met au point des méthodes de séparation et d’extraction encore utilisées aujourd’hui qui lui permettent d’isoler le polonium en juillet 1898 puis le radium en décembre 1898.

Pendant près d’une génération, on pense que ce phénomène de radioactivité ne concerne que les éléments allant du plomb à l’uranium, permettant à ce dernier de revenir jusqu’à la stabilité. Là encore, c’est la chimie ou plus exactement le radiochimie qui va permettre à sa fille Irène et à son gendre, Frédéric Joliot d’isoler de façon très rapide, à la suite d’une réaction nucléaire, un isotope radioactif du phosphore, le phosphore-30 dont la période est d’environ 2 minutes et demi (ce qui signifie qu’il n’en reste que le millième au bout de 25 minutes !). C’est la découverte de la radioactivité dite artificielle (mais c’est en fait une radioactivité naturelle re-créée par des moyens artificiels) qui leur vaudra le prix Nobel de Chimie en 1935. Ils venaient en réalité de montrer que ce phénomène de radioactivité que l’on pensait limité à quelques éléments touchaient tous les éléments de la classification, depuis l’hydrogène jusqu’à l’uranium.

Peu de temps après, alors qu’Enrico Fermi pense qu’en ayant bombardé de l’uranium avec des neutrons, il vient d’inventer un élément au delà du plus lourd connu, élément artificiel de surcroit, Irène Joliot-Curie, faisant les analyses chimiques, montre que ce n’est pas si simple que ça : elle découvre une multitude de propriétés chimiques qui ne peuvent pas appartenir à un seul élément ni même à deux. L’affaire se complique au fil du temps jusqu’au jour où elle isolera du lanthane, ce qui était impensable à l’époque : certains noyaux d’uranium se cassaient donc en deux sous l’impact d’un neutron !! C’est la découverte de la fission et la possibilité de fournir une énergie par unité de masse 1 million de fois supérieure à ce que l’on savait faire jusque là !

Jacques Foos

>>

IMPRIMER L'ARTICLE
IMPRIMER
Année de la chimie : "origine de la découverte de l’énergie nucléaire" ; Jacques Foos

Dans la même rubrique :
L’avenir du nucléaire
Le député « vert », l’EPR et la règle de trois
Énergies en 2050 dans le monde ; un déficit ? Une publication de Jacques Foos à venir
Jacques Foos ; les irradiés de Taiwan
Japon - Flamanville ; Jacques Foos ; réponses à la presse
Université du Temps Libre ; Saint Malo ; TMI, Tchernobyl et Fukushima, conférence du Professeur Jacques Foos
Marie Curie, à qui François Hollande a rendu hommage le 15 mai 2012
L’Homme et la Radioactivité : Professeur Jacques FOOS
Le bio et le nucléaire, fable d’Outre-Rhin


Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
Union des Ingénieurs CNAM Association reconnue d'utilité publique (loi de 1901) Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP