Union des Ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers

GROUPE D’EXPERTS QUALITE CNAM
292 rue Saint-Martin
75003 PARIS

tél : 01 42 72 64 40
Fax : 01 42 78 26 43
Courriel:


Retour au format normal


Une invitation du Professeur Yvon Pesqueux : Univers virtuels et environnements collaboratifs

16 janvier 2012


- Ce séminaire aura été fabuleux ! D’autres vont suivre.

- Et, pour rencontrer quelques auteurs, chercheurs et directeurs de recherche

- Dans l’ouvrage l’« Univers virtuels et environnements collaboratifs », sous la direction de Jean-Pierre Briffaut, auquel ont participé 27 auteurs, il s’agit d’un regard éclectique, profond, recherché, sur toutes les questions associées aux concepts émergents au XXI siècle, concernant les domaines de la virtualité, de l’environnement, de réseau, de groupe de collaboratifs. Il répond à de très nombreuses questions, et ouvre bien des pistes encore.

Ouvrage nécessaire, et aujourd’hui, nécessairement collégial, tant l’ampleur de la réflexion paraît haute, grande et étendue, à jour ; prospectif donc. Il sera l’objet de recherches et de développements multiples, de colloques et séminaires, ainsi que d’enseignements, comme des travaux de références avec le temps.



Virtuel

« Vous oubliez le monde virtuel ! ».

Spécialiste de fabrication industrielle de matériels informatiques, nous voici à questionner cet univers.

Voici un de nos vécus, plus ou moins proche, de la plus petite puce au plus gros supercaculateur, vers 2005, nos modélisations - c’était donc du virtuel alors - avaient démontré que nous étions parmi les meilleurs au monde, pour la qualité de nos processus industriels.

Pourquoi cette réussite collégiale ; une idée, comme image, depuis longtemps l’Europe draine l’un des plus grands nombre de scientifiques en physique et en mathématique, dont Médailles Fields et prix Nobel. La France se distingue avec 11 Médailles Fields , 2ème, juste derrière les Etats-Unis, et devant la Russie (l’UE en compte 24, et dépasse largement tous ses autres partenaires). Tout ce processus influence toute une réflexion, in fine, sur les questions d’organisations et d’intégration de systèmes complexes techno-industriels, à chaque endroit, chaque poste, de bout en bout, aéronautique, automobile, ferroviaire, nucléaire, donc des TIC.

Alors virtuel ! Que voulait-on dire ? Dans le métier, le notre, ...., l’on voulait tout simplement dire que la modélisation, serait de plus en plus importante, et que l’on se rapprocherait toujours plus d’une réalité, afin d’optimiser la décision.

Sans parler des prouesses scientifiques, qui grâce à toutes ces modélisations, permettent d’identifier une tumeur ou un défaut dans un corps humain, un animal, et, voire, de remonter à plusieurs milliers d’années pour donner une vie ici, de ce pharaon, là, de ses serviteurs, ailleurs, de ses ouvriers en train de construire la pyramide qui le rendra, célèbre, immortel ; virtuel ! Pas toujours encore !

Ailleurs, nous étions amusés, parfois agacés, à voir tous ces beaux discours de, et du monde virtuel, ou telles ces Pocahontas et autres Harry Potter, ou encore cette Notre Dame de Paris, émerveiller naïvement ces tous jeunes et petits, alors mêmes que seulement résultats de quelques modélisations différenciées par leurs paramètres amenaient à ces guerres des étoiles. Bien moins dans les étoiles dès lors que l’on constatait qu’à plusieurs milliers de km de ces joueurs dans leur propre bunker, en faisait exploser un tout autre, lui proche de ces bâtisses et cabanes pour éliminer un ennemi, bien moins virtuel là bas, ... , déjà disparu vers un tout autre théâtre pour une nouvelle opération militaire.

Voilà en quelques images, ce que suggère ce monde dit, virtuel ; matériel organisé, ordinateur, réseaux, mathématiques, qui vont donner à voir des mondes, plus ou moins proches de notre réalité, celle que l’on sent de ses cinq, sens. Cela pour nous donner à décider, ou, pour nous divertir, toute autre décision.

Pour ce qui est de la décision, alors même qu’un responsable de projet important, qui regroupe lui-même plusieurs projets, s’en réfère à ses collègues, eux-mêmes responsables de l’un des projets, pour décider de l’état d’avancement général. Hier nous avions seulement ces acteurs, bien réels, pour nous aider. L’avènement de l’ordinateur, et de ses multiples liens avec la réalité, moyennant des technologies de mesure, de transfert, de communication, de modélisation, les décisions sont de plus en plus aidés, mais jamais totalement, cette praxéologie impossible, et tant mieux. L’Humain, la nature, est, bien trop complexe.

D’ailleurs pensons à cette astronome, reconnu au niveau mondial, pour lequel les plus grandes idées lui sont venues, en jardinant dans son potager !!! Lui aussi spécialiste de modèles, virtuels, ces trous noirs, cet univers, chiffonné !

On le voit, tout un ensemble conceptuel, d’organisation, de méthode, de techniques, de technologies vont avancer continuellement, et repose sur ces réflexions éternelles ; qu’est-ce que le réel, quel objet, quel domaine, réification, praxis, praxéologie, potentialité, virtualité....

Alors avis général

Sur plus de 35 ans dans le domaine de l’informatique, on classe aisément un ouvrage de référence parmi ceux que tout manager, tout ingénieur, tout chercheur doit avoir dans sa bibliothèque pour assurer sa mission, dans-avec-par cet univers impitoyable.

Dans l’ouvrage l’« Univers virtuels et environnements collaboratifs », sous la direction de Jean-Pierre Briffaut, auquel ont participé 27 auteurs, il s’agit d’un regard éclectique, profond, recherché, sur toutes les questions associées aux concepts émergents au XXI siècle, concernant les domaines de la virtualité, de l’environnement, de réseau, de groupe de collaboratifs. Il répond à de très nombreuses questions, et ouvre bien des pistes encore.

Ouvrage nécessaire, et aujourd’hui, nécessairement collégial, tant l’ampleur de la réflexion paraît haute, grande et étendue, à jour ; prospectif donc. Il sera l’objet de recherches et de développements multiples, de colloques et séminaires, ainsi que d’enseignements, comme des travaux de références avec le temps.

Alors voici comment rencontrer quelques auteurs, chercheurs et directeurs de recherche