Union des Ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers

GROUPE D’EXPERTS QUALITE CNAM
292 rue Saint-Martin
75003 PARIS

tél : 01 42 72 64 40
Fax : 01 42 78 26 43
Courriel:


Retour au format normal


Qualité ... Développement Durable

mars 2003

La Qualité : Moyen face aux défis du Développement Durable ? (1)

C’est le 28 novembre dernier que s’est tenu le 8ème Colloque Qualité, organisé par le GEQC et l’UNICNAM. Autour du thème : « La qualité : un moyen face aux défis du développement durable » se sont retrouvés plus de 60 participants et quatre conférenciers.

C’est M. Moineau, Directeur de la Communication du CNAM, qui a ouvert cette après-midi de conférences et d’échanges. Après son introduction de bienvenue, M. Moineau souligne combien le développement durable est un sujet noble et d’actualité, que le CNAM a d’ailleurs intégré à certains de ses enseignements.

Le premier orateur de ce colloque est Me Patrick Thieffry, avocat aux barreaux de Paris et de New York, et spécialiste du développement durable. Le 6ème programme d’action de la Communauté Européenne précise la ligne d’action du législateur pour faire respecter l’environnement, et réaffirme le rôle de la réglementation, dont les outils prennent davantage en compte les instruments du marché que le 5ème programme. La réglementation est orientée selon six grandes directions :• incitation au respect de l’environnement :
- signature d’accords entre industriels et Communauté Européenne (par exemple fabricants de lessives ou constructeurs automobiles) ;
- attribution de "labels" ;
- mise en œuvre de systèmes de management environnemental.
- actions sur les prix : les actions sont essentiellement nationales et ne viennent pas de la CEE. Dans ce domaine, la démarche qualité peut limiter la taxation des pollutions (élaboration de produits propres, optimisation du recyclage, ...).
- sanctions pour les contrevenants.

Les états sont les vrais débiteurs finaux de la communauté, mais peuvent se retourner vers l’exploitant pollueur concerné.

Le deuxième exposé est présenté par Jean Luc Monein, ingénieur CNAM et ESSA Responsable Corporate à AIR LIQUIDE. Cette société assure la production de gaz spéciaux, industriels et médicaux. Les préoccupations de qualité et de sécurité sont des préoccupations permanentes. Ces préoccupations sont difficiles à tenir, car une grande partie de la production est réalisée directement sur les sites des clients. La qualité est abordée sous l’angle du produit : la maîtrise de la production est l’objet de procédures très strictes, et se matérialise par la certification des unités. Quant à la maîtrise de la sécurité, elle est assurée par une très forte sensibilisation du personnel et se matérialise par diverses prescriptions.

L’exposé sur les rapports entre "santé" et "développement durable" est présenté par Jean Marc Macé, Expert au Centre National d’Expertise Hospitalière. La répartition actuelle des hôpitaux est organisée en "secteurs sanitaires", et leur implantation doit tenir compte des "bassins sanitaires", zones géographiques rassemblant une population "cliente" des centres de soins. L’évolution de la population des bassins sanitaires (de 150000 pers/bassin en 78 à plus de 200000 en 92), a provoqué un déséquilibre entre les hôpitaux et la population à soigner, et génère un problème potentiel de réception des malades dans les établissement de soins. Une méthode d’analyse des bassins sanitaires a donc été développée, afin de préparer un traitement convenable des problèmes sanitaires. L’exemple présenté lors du colloque est celui de Marne la Vallée : l’étude de population de cette zone a identifié un vieillissement qui permet d’estimer les besoins sanitaires à l’horizon 2015, et d’évaluer la proportion de personnes susceptibles de se faire soigner dans un autre bassin.

Le quatrième et dernier exposé est présenté par Gilbert Toussaint, Economiste CNAM, et expert en industrie agroalimentaire auprès de la FAO. La filière agroalimentaire est une chaîne complète allant de la production amont jusqu’à la fin de vie du produit, ce qui la rend sensible à la notion de productivité : la perte de qualité sur une des étapes peut affecter le produit final de façon significative. L’exemple le plus frappant est la responsabilité de l’équarrissage dans l’ESB (mauvais traitement d’une matière lors de l’équarrissage). Pour satisfaire aux besoins du développement durable, la filière agroalimentaire combine :
- la qualité générique : qualité des produits pour la sécurité alimentaire...
- la qualité spécifique : correspondance des produits à un cahier des charges...
- la qualité sociétale : modes de consommation, culture des consommateurs... Les signes de qualité sont les dépôts de marques, les "labels" ("agriculture biologique" par exemple), les contrôles, la certification d’entreprises.

Certaines difficultés techniques ayant nécessité un peu de temps et ayant légèrement retardé le déroulement de cette manifestation, la table ronde prévue n’a pas pu avoir lieu. C’est donc autour d’un verre dans le salon d’honneur que les participants, conférenciers et auditeurs, ont poursuivi les échanges de cette riche journée.

Stéphane ALBERT - Paul DENIS

unicnam@cnam.fr

P.S. (1) Extrait de la lettre de l’union mars 2003